Dar Gaïa, ou comment lancer des chambres d’hôtes par temps de révolution

 

Gaia_LogoCertains parmi vous n’y croyaient plus… Moi non plus d’ailleurs…

Des années que je vous rabâche les oreilles avec mon retour aux sources (et aux trucs les plus basiques) et le lancement de notre seconde résidence militante. Je vous gonflais, aussi régulièrement que je pouvais, avec la révolution qui couve (au niveau global) et l’implosion du Système…

Là, c’est chose faite. Ma tribu est en Tunisie depuis l’été 2010. Les coups de boutoir du p’tit peuple ont eu raison d’un régime qui, il y a deux mois seulement, était donné pour éternel (mais ne vous méprenez pas… la révolution globale continue à suivre son p’tit bonhomme de chemin). Le projet Tingitingi a profité de ces temps mémorables pour accoucher de Dar Gaïa, redonnant vie à un Menzel (habitat traditionnel d’ici) qui, depuis des décennies, n’en finissait plus de s’enfoncer dans sa léthargie.

DSC00126Dar Gaïa a été nommée ainsi en hommage à la Terre-Mère, la Pacha Mama, terre nourricière, mère primordiale, source et aboutissement de tout (et là, j’entends certains parmi vous marmonner « Mais qu’est ce qui nous prend la tête, celui là ! »)

Avec Dar Gaïa, nous espérons, encore une fois (après Oxala House), jouer à la mouche du coche avec les mastodontes du tourisme de masse (comprenez : les faire chier), empiéter sur leur plate-bandes bordées de « all-inclusive », et vous donner un regard alternatif sur Djerba, le berceau de ce qu’on a inventé de pire en terme de tourisme…

DSC00003BL’exploitation effective de Dar Gaïa et de ses chambres d’hôtes a démarré fin décembre 2010.
Comme vous pouvez le constater, je me suis permis de vous mettre dans ma toute première boucle. Et si je vous envoie ce grand pipeau, c’est que, bien évidemment, je serai ravi de vous compter parmi mes premiers clients.
Dans tous les cas, je compte sur vous pour faire fonctionner le système de bouche à oreille (oh combien merveilleux et pas cher !) auprès des personnes que vous jugez cool, sympa, intellectuellement intéressantes et surtout acquises (car j’ai abandonné toute idée de  refaçonner le monde !) à l’esprit que Dar Gaïa tente de véhiculer.

Pour toute demande d’information, réservation (je peux toujours rêver !), modification d’information vous concernant (adresse e-mail, coordonnées…) et/ou envie de m’envoyer buller, m’envoyer une blague de cul ou carrément casser la part du rêve en moi, veuillez me contacter surdargaia@tingitingi.com

Dar Gaïa est visible sur son site web : http://dargaia.tingitingi.com

Des photos de Gaïa sont disponibles ici

Quant à nos brochures, elles sont là GaiaFlyer (pour le descriptif, et le pipeau qui va avec) et là GaiaRates (pour les tarifs… Eh oui, c’est pas gratis :)

A bientôt, ici ou ailleurs,
Zouheir

PS : En Septembre 87, j’ai quitté la Tunisie pour poursuivre mes études en France. Ben Ali a profité de ce vide immense que j’ai pu laisser. Il a mis à peine 2 mois pour s’installer sur son trône. En Août 2010, j’ai rapatrié mes femmes en Tunisie. Je suis sûr qu’il en a eu vent, qu’il a eu la frousse de sa vie (de mes p’tites femmes, sûrement… et il avait raison) et qu’il a décidé de déguerpir fissa. Quatre mois, à peine, après notre retour, son trône a commencer à vaciller grave. Le pire, c’est qu’il a tenté de venir prendre ma place en France… Heureusement que vous étiez là pour l’en empêcher et l’envoyer méditer sur son quart de siècle de conneries, plus loin…

PS 2 : Je profite de ces moments révolutionnaires pour rendre hommage à l’architecte de ces lieux, mon tonton Tahar qui a m’a inculqué l’amour de cette île, l’amour de la lecture (et l’esprit critique qu’elle cultive), de l’Histoire et de la vieille pierre. Les dérapages obscurantistes du régime déchu l’ulcéraient. Il nous a malheureusement quittés sans pouvoir s’extasier devant la chute finale, et pouvoir contempler son œuvre (le chantier Gaïa)…  Dans nos cœurs, il a laissé un vide immense.

PS 3 : Pou rappel, Oxala House est visible sur www.tingitingi.com, le fameux blog déguisé en site, avec ses coups de gueule qui ne servent à rien et ses états d’âme un peu neuneu…
Oxala House est joignable par mail : info@tingitingi.com

Vous pouvez aussi faire dans le social et suivre sur Twitter (on a voulu faire comme Sarko, notre idole de toujours !) nos pérégrinations intellectuelles (ou qui se croient ainsi) et/ou nos déambulations dans les dédales de la désinformation : http://twitter.com/Tingitingi

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × three =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>